Cordiste

 metier cordiste

 

La tête dans les nuages : le métier de cordiste

 

 

Un métier à la hauteur ! Il existe de nombreux métiers insolites dont le nom ne vous dit probablement rien. Par exemple, si je vous demande en quoi consiste le métier de cordiste, que me répondez-vous ?

Ce n’est pas quelqu’un qui fait de l’escalade, ni la personne chargée de réparer des raquettes, encore moins un adepte de la corde à sauter.

Petit indice : il s’agit d’un métier de l’architecture et du BTP. Alors ? Les élèves du collège Marcel Rivière de Logny sur Marne vous donnent la réponse en images. Ils sont partis à la rencontre de Cédric, cordiste professionnel, et nous dévoilent les secrets d’un métier acrobatique qui mérite d’être connu.

Voir la vidéo « La tête dans les nuages : le métier de cordiste » et découvrez le quotidien de Cédric

 

 

Connaissez-vous le métier de cordiste ?

 

 

cordiste« Mon métier consiste à intervenir en hauteur sur les surfaces inaccessibles, tous les endroits où l’on ne peut pas intervenir avec des échelles ou des échafauds. »

Cédric, chef d’équipe cordiste

 

 

 

 

 

Équipé d’un casque, de gants, d’un harnais et d’une corde, Cédric travaille à des hauteurs vertigineuses et exécute des opérations de maintenance, de nettoyage ou de protection extérieure de bâtiments sur des chantiers divers.

Intégré à l’équipe d’une petite entreprise, cet alpiniste du bâtiment est un grand sportif qui recommande ce métier acrobatique aux amoureux de sensations fortes.

 

 

Un métier acrobatique polyvalent

 

 

Une journée de travail en tant que cordiste, ça consiste en quoi ?

Activités de base

 Contrôler un bâtiment et diagnostiquer d’éventuelles anomalies (infiltrations, fissures…)

 Exécuter les opérations de réfection d’enveloppe du bâtiment

 Poser et installer des équipements électriques, de protection, de télécommunication.

 

Activités plus spécifiques

 Effectuer une intervention (imperméabilisation, nettoyage d’une zone, inspection et contrôle…)

 Effectuer une pose (antennes, câbles, vitrages, bâches, fresques murales…)

 Réaliser des interventions nécessitant une habilitation (habilitation électrique, habilitation nucléaire…)

 

Ainsi, le cordiste exerce un métier acrobatique où l’ennui n’a pas sa place. En quelques semaines, il peut avoir travaillé sur la construction d’un viaduc, le nettoyage des vitres d’une tour ou la restauration d’un vieux clocher.

C’est une profession de haute voltige qui inclut une double compétence : maîtriser une spécialité du secteur du bâtiment (peinture, couvreur, soudeur, maçon) complétée par des techniques de déplacement sur corde.

Pour Cédric, ce métier de l’architecture et du BTP est un merveilleux compromis entre travail en plein air, autonomie, liberté et responsabilités.

  

 

Les formations pour exercer ce métier de l’architecture et du BTP

 

 

Vous êtes prêt à relever des défis ? Si l’altitude ne vous fait pas peur et que le secteur du BTP vous attire, laissez-vous tenter par le métier de cordiste !

Pour cela, il est conseillé d’obtenir d’abord un diplôme du secteur BTP, par exemple un CAP ou un bac professionnel.

Vous pourrez ensuite vous former efficacement aux travaux sur cordes grâce à plusieurs formations : le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) cordiste, le Certificat d’Agent Technicien Cordiste (CATSC) ou la Formation Complémentaire d’Initiative Locale (FCIL).

Les métiers du domaine de l’intervention en hauteur sont sans cesse à la recherche de nouveaux cordistes, pourquoi pas vous ?

 
 
  • inscription au concours

Le concours est gratuit. Pour vous inscrire, rien de plus simple, cliquez-ici et suivez les instructions...

 

  • les 4 étapes pour participer au concours

 

 

 

  • nos partenaires

 

 

 

  • Projets en compétition l'an dernier
 2124 établissements
 7901 enseignants
 59225 élèves
 2324 dossiers