Contexte pédagogique        

Un concours pédagogique pour découvrir les métiers d’avenir au plan national et dans les territoires

Le concours  pédagogique  JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT permet  aux  jeunes collégiens et lycéens de la 4e à la terminale sous la responsabilité de l’ensemble de l’équipe éducative de restituer à travers une vidéo de 3 mn, leurs investigations  sur un métier méconnu porteur d’avenir et qui fait sens eu égard aux évolutions technologiques et ainsi qu’à leurs interrogations sur les compétences requises pour exercer ces métiers.

Pour les équipes éducatives, le concours constitue une pratique pédagogique innovante. Grâce au numérique, il permet  à chaque élève de  découvrir ses goûts, ses talents au travers des capacités observées chez les professionnels dans un temps désormais dédié en classe à l’orientation et ce, en fonction des niveaux de classe (12h en 4e, 36h en 3e, 54h au lycée général et technologique, 265h au total au lycée professionnel.

Au cœur des territoires le concours permet aux élèves de mieux connaître leur région en s’imprégnant du tissus économique local et des métiers qui le valorise, de découvrir les spécificité d’emploi et de formation.

 

Conforme aux programmes du collège et du lycée (rentrée 2020)

 

Les métiers scientifiques et techniques, ceux de l’hôtellerie-restauration, des services à la personne, les métiers de l’industrie relatifs à l’énergie, l’aéronautique, la plasturgie, les travaux publics et bien d’autres encore sont ainsi mis à l’honneur  pour en faire évoluer les représentations dans un contexte d’activités numériques à développer telles que préconisées par le Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel BLANQUER dans sa conférence de presse de rentrée

« Mieux orienter les élèves et les mener à la réussite»

Dans le cadre du socle commun de connaissances, de compétences et de culture

JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT constitue pour les jeunes une occasion concrète d’ouverture sur le monde professionnel afin de leur permettre, en filmant avec méthode des activités professionnelles, de faire le lien entre les compétences attendues pour exercer les métiers et celles liées au socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

En effet l’autonomie et l’initiative, les compétences civiques et sociales, l’importance de la maîtrise de la langue française, la connaissance des langues étrangères sont autant d’atouts  à posséder  pour un avenir réussi. C’est notamment au travers de réalisations filmées dans un contexte économique réel que les jeunes collégiens et lycéens  pourront mesurer l’importance des connaissances et comportements liées à l’activité professionnelle.

Dans le cadre du concours JE FILME LE MÉTIER QUI ME PLAÎT, travailler en équipe, respecter autrui , imaginer un scénario et s’appliquer à son écriture, prendre l’initiative de s’adresser  à des professionnels pour les interroger sur les conditions économiques, technologiques  et humaines d’exercice de leur métier, traduire les  interviews en langues étrangères  sous la tutelle d’équipes pédagogiques impliquées, telles sont parmi bien d’autres, les compétences à mesurer et à développer pour acquérir aussi l’esprit  d’entreprendre..


 Une préparation à l’orientation à travers une expérience unique

 

Une expérience irremplaçable pour que le jeunes puissent découvrir leurs compétences propres sur lesquelles ils pourront s’appuyer pour décider de leur orientation et de leur avenir.


Un projet citoyen d’envergure


Un projet citoyen  qui intéresse tous les secteurs d’activités  que  des entreprises plus nombreuses chaque année viennent partager avec nous en offrant leur soutien.

Quelques chiffres : chaque année, sur l’ensemble des académies,

  • le nombre d’élèves participants : plus de 85 000
  • le nombre d’enseignants impliqués : plus de 11 000
  • le nombre d’établissements (collèges, lycées) : plus de 2200
  • plus de 1 million de jeunes sont touchés par le concours chaque année.

L’équipe du concours – le 2020-07-06

Un concours inventé par le canaldesmétiers

Participez également à notre concours sur les formations.
Le concours bénéficie du haut patronage du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, du Ministère du Travail, et du Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation